MERS EL KEBIR – FORUM !


BANNIERE A METTRE SUR VOTRE SITE WEB

kebir.gif

merselkebirjuillet1940.jpg

Bonjour à tous, et bienvenue sur ce blog !

Mers el kebirJ’ai bien envie de faire découvrir, l’histoire du drame de Mers El Kebir Mers el kebir(3 et 6 juillet 1940), qui fût fatal à mon grand père, Victor Le Borgne, ainsi qu’à de très nombreux autres jeunes Français.  Bizarrement, l’état Français cache le souvenir de cette affaire.  Plus grave, le cimetière des Français massacrés ce jour là, a été saccagé en 2005 et personne n’en parle ! C’est une sorte de cyber-hommage que je rends à mon grand père, ainsi qu’aux 1299 autres jeunes marins massacrés par nos (anciens) alliés, les anglais ! Une question se pose donc : Qui sont les vrais responsables de cette tragédie de Mers El Kebir ?

  • Les Allemands nous ayant vaincu et initiant l’histoire du drame ?
  • Les Français trop fiers pour transférer/isoler/saborder leurs navires de guerre, promettant seulement par Darlan de ne jamais laisser notre marine « la Royale » aux mains des Allemands ?
  • Les Anglais ayant été jusque là nos partenaires d’exercices et de combats ayant reçu l’ordre de Winston Churchill de bombarder notre flotte malgré les désaccords de ses amiraux ?

(rdv au forum – commentaires en bas)

J’ai réuni beaucoup de photos (rdv dans les répertoires) je vous les soumets, n’hésitez pas à m’envoyer des photos inédites et je vais tenter de vous expliquer ce qui s’est passé . . . à quel point c’est un drame ! Ce site a un but précis, faire connaître ce drame au plus grand nombre (surtout aux nouvelles générations) et prolonger le souvenir.

*************************************************************************

merselkebir.jpgPour recadrer vite fait : Nous sommes le fin juin 1940. sanstitre4.jpgFace aux hordes nazies, la France est « à genou » elle a demandé l’armistice ! Les alliés Anglais nourrissent les plus grandes craintes face à la formidable force navale Française qui pourrait passer du côté obscure, du côté fasciste ! Hitler ayant la main basse sur notre terre, Winston Churchill ordonne aux Français de neutraliser leurs navires de guerre, « La Royale » Française compte encore beaucoup de navires puissants hors de ses propres ports!

Mers el kebirMers el kebirMers el kebirMers el kebirMers el kebirMers el kebir

menace4.jpgp3b.jpgMer El Kébir est une ville d’Algérie, proche d’Oran et port militarisé par la France.

Là nous avions les croiseurs de bataille : Dunkerque et Strasbourg (des monstres!), des cuirassés Le Bretagne et Le Provence, un porte hydravions, 6 contre-torpilleurs juillet 1940, vers 7 h 00 du matin une escadre anglaise se présente devant Mers El-Kébir, les marins Français les connaissent très bien, ils ont fait ensemble de nombreux exercices. Les marins Français les saluent, pensant que les Anglais viennent les chercher pour poursuivre le combat. L’amiral Français Gensoul, refuse de dialoguer avec ces homologues Anglais. Ils est stupéfait de voir une barge venir lui remettre, un ultimatum, lui enjoignant de se soumettre.

Après une série de pourparlers et devant le refus des responsables français, l’escadre anglaise ouvre le feu à 16 h 56 sur les navires français coincés dans la rade, dos aux anglais.

 Nos alliés nous massacrent ! 

(quand j’écris « alliés » c’est dans l’esprit, chronologiquement le gouvernement de collaboration de Pétain étant en place, les Anglais ne sont plus les alliés de la France)

merselkebir1940ledrame21.jpg1300 marins français sont tuésmerselkebir1940ledrame41.jpg

dont mon grand père : Victor Le Borgne, fusilier marin à bord et menuisier dans le civil , laissant seules, une jeune femme et leurs 3 petites. Parfois ma mère rêve encore, à cet homme qui ouvrira la porte de sa chambre, en lui disant : « c’est papa » . . . elle n’avait que 2 ans, elle est au centre de la photo ci-dessous.

merselkebirannemarieleborgne.jpgmerselkebirlestroissoeurs.jpgmerelkebirvictorleborgne.jpg

(Les voici réunis pour toujours)

merselkebirledrameducombat12.jpgmerselkebirledrameducombat15.jpgLe drame du cuirassé Bretagne : les 1ères salves d’obus de 380mm, sont tombées sur la partie arrière du cuirassé, tuant près de 350 marins. Les dégâts étaient énormes et promettaient d’être gigantesques car les obus avaient éventré le pont arrière et par incidence les soutes à munitions se trouvaient éventrées et menaçantes. Un nouvel obus anglais, au même endroit et il s’en serait suivi une explosion titanesque, pulvérisant le cuirassé Bretagne, mais aussi les bâtiments d’à côté. Le commandant du cuirassé Bretagne à (juste après les premiers impacts d’obus) ordonné « logiquement » la fermeture immédiate des cloisons étanches et la mise en route des moteurs, pour dégager le cuirassé de la digue et éviter une catastrophe en chaine. merselkebirledrameducombat19.jpgInutile de préciser, que les 640 autres marins (qui n’étaient pas dans l’enfer sur le pont) se sont vu mourir, prisonniers dans le cuirassé. Beaucoup sont mort noyés dans les minutes d’avancée du Bretagne dans la rade, mais certains sont mort plusieurs heures après, ayant donnés signe de vie et criant frappant la cuirasse du Bretagne déjà retourné ... merselkebir1940ledrame13.jpgLe Strasbourg, puissamment armé réussit à s’extirper, puis à passer les champs de mines larguées par les avions anglais, il ouvra le feu sur les navires anglais qui fuyaient déjà les lieux de leur massacre … Beaucoup de navire français furent touchés, vous trouverez dans les bons répertoires des images d’époque qui vous montreront l’importance de l’attaque (sur le Mogador, le Dunkerque etc). L’état Français a enterré ses marins en grande pompes, a même fait des films de propagande (avec une voix Vichiste) contre lecimetiereen2005.jpgs anglais, mais n’a jamais reconnu l’erreur qui a coûté la vie à tant de jeunes hommes innocents, se cachant derrière la promesse de Darlan, que les navire Français ne passeraient jamais dans les mains Allemandes. Ce drame aussi cruel soit il, a prouvé au Américains (jusque là septiques) que l’Angleterre ne lâcherait rien et par incidence, ce drame a déclenché l’entrée en guerre des USA aux côtés des alliés; je veux dire par là, que les américains ont reconnu l’Angleterre comme dernier rempart et ont décider de s’engager et de fournir des armes aux Alliés. Nous connaissons tous l’importance de cette aide qui a permis de faire basculer le court de la guerre. Autre chose, le cimetière de Mers El Kébir est resté propre et entretenu de 1940 jusqu’en 2005, puis il fût totalement dévasté par des vandales et personne n’a bougé, l’état a payé de nouvelles stèles d’arase carrées (en lieu et place des croix Chrétiennes) et n’a plus de mémoire à ce regrettable sujet ! Mais nous avons un devoir de mémoire ! Même si les générations futures ne s’intéressent pas à ça,

  • Les responsables Français qui saluaient leurs homologues Anglais à leur arrivée sur Mers El Kebir, auraient pu et du, faire d’autres choix que de refuser (purement et simplement) les offres des Anglais se retrouvant seuls et ainsi prouver la suite de leur engagement dans le combat contre le fascisme. Ils étaient conscients que Hitler n’avait tenu aucune de ses promesse par le passé et les accords de l’armistice étaient ambigus. Adolphe Hitler aurait assurément eu besoin de notre puissante flotte de guerre et ne se serait pas formalisé de revenir sur les engagements pris. Surtout lors de son plan d’invasion de l’Angleterre (Opération Otarie).
  • Winston Churchill a ignoré les avis de ses amiraux (qui ont fait bon nombre d’exercices aux côtés des Français) et a préféré « saigner » que de convaincre. Avait il le choix ? La réponse est oui, mais l’urgence était là. C’est l’urgence qui est le premier déclencheur de ce drame.

nicolaslegoffic.jpgJ’ai créé ce blog hommage, pour honorer la disparitions de nos marins innocents, pour rappeler la douleur des familles depuis plus de 71 ans, pour expliquer ce qui c’est passé au plus grand nombre, surtout aux nouvelles générations. Je ne suis pas historien, j’ai déjà commis (et je commettrai encore) des erreurs historiques, chronologiques sur ce blog, mais j’avance, je corrige et me corrige, surtout j’apprends. Mon message est un message de paix et de devoir de mémoire. Il n’est pas question de laisser entrer ici des propos d’anglophobie gratuite ou d’extrémisme d’aucune sorte.

  • Ceux qui veulent participer à ma quête de partage, en m’envoyant des photos, des documents sont les bienvenus
  • Ceux qui par leur connaissance des tenants et aboutissants de ce drame, peuvent m’aider à améliorer ce blog, sont les bienvenus
  • Ceux qui découvrent ce drame (les jeunes) et qui sont interpellés, sont très importants et sont plus que bienvenus
  • Mais les donneurs de leçons, les convaincus que les Anglais (en général) sont des (….), que ceux-là passent leur chemin.
  • JE N’ADMETTRAI PLUS AUCUN DISCOURS BRUTAL OU EXTRÉMISTE : Ceci pour préserver l’esprit du blog hommage.

Bonne visite à tous et encore merci pour vos témoignages de sympathie, ce blog, qui compte chaque mois près de 1500 visites, perdure grâce à vous.

Nicolas

merselkebir03juillet1940.jpg

Accès au forum de MERS EL KEBIR

webmasterlivredorfeuilletes25.gifmarin0031.giflivrepersonnage002.gif

emoticoneMettez le lien de ce blog sur votre site webemoticone

ACCES AUX DIFFERENTES VIDEOS SUR MERS EL KEBIR

 MERS EL KEBIR - FORUM ! dans EXPLICATIONS Mers-el-kebir-1-150x122Mers-el-kebir-2-150x121 dans EXPLICATIONSMers-el-kebir-3-150x121Mers-el-kebir-4-150x121

Pour la mémoire … Merci

Accès au forum de MERS EL KEBIR

 

256 commentaires à “MERS EL KEBIR – FORUM !”


1 2 3 4 5 6
  1. 0 Pierre SALIOU 16 déc 2012 à 16:08

    A Jacques: pas besoin de salir la mémoire de Darlan,il s’en ai chargé lui-même- pour mémoire car déjà donné ici-le texte du courrier de darlan à von Stupnagel du 8 février 42:
    « En ce qui me concerne j’ai la conviction que l’intérêt des 2 peuples est dans le rapprochement- J’ai toujours eu cette conviction sans cela, moi aussi, en juin 40 je serais parti en dissidence. J’avais sur mes navires 45 milliards de francs et la flotte m’aurait suivi….. » Mais pourquopi ne l’a t-il pas fait et le risque de voir la flotte tomber au mains des allemands disparaissait de facto. Darlan est un collaborateur zèlé et une girouette bien huilée rien d’autre et je vous mets au défi de prouver le contraire!!

    Pour la perte du Hood, je laisse les contributeurs de ce forum juger de la pertinence d’un tel propos. Quand on sait les sacrifices consentis par la Grande Bretagne pour faire face au nazisme et, au final, libérer l’Europe un tel manque de respect relève de la pire des bassesse!!

    A la modération: je croyais que les propos anglophobes étaient proscrit de ce forum!!

  2. 1 Jacques 7 déc 2012 à 0:38

    Monsieur Saliou, si j’en crois votre commentaire, il a mieux valu que Darlan fut assassiné (probablement par le De Gaulle comme l’a fortement suggéré le Général Giraud), alors que celui-ci était entrain de négocier très probablement avec les américains sinon la rentrée en guerre de la France, du moins celle de la Flotte française, après qu’elle eut été mise hors de portée des allemands. Evidemment un tel scénario aurait marginalisé De Gaulle définitivement. Darlan devait disparaitre à tout prix
    Quoi qu’il en soit, les faits ont donné tort à De Gaulle et à Churchill: Darlan, malgré tout ce que vous pouvez dire pour salir sa mémoire a respecté son serment, la Flotte n’a pas été livrée aux allemands.
    C’est pour cela que Mers El Kébir restera pour toujours une infamie et je considère que la destruction corps et biens du Hood (participant majeur de l’opération) quelques mois plus tard, par un seul obus du Bismarck, est une juste compensation de l’assassinat délibéré des marins de la Bretagne. J’eus seulement préféré que ce fut un obus français.

  3. 2 Pierre SALIOU 24 nov 2012 à 2:23

    Bonjour,
    Je cite un extrait de l’intervention de Frédérique: « Malgrè celà, en 16 minutes la flotte anglaise a affligé plus de pertes à la marine francaise que les allemands ne le feront tout au long du conflit. C’est celà qui rend Mers-El-Kébir aussi tragique; l’attaque par un allié qui ne se contente pas de montrer qu’il a la puissance d’agir, mais qui commet un vrai massacre. »…

    Non pas « 16 mn » mais une pleine journée de négociations qui a permis au commandement français de réarmer et de pousser les feux pour engager le combat.Les anglais n’ont pas attendu d’être en état d’infériorité pour attaquer. Notons également qu’au moment des faits, la France est un pays neutre, que des propositions ont été faites aux autorités pour éviter la casse et que ces propositions ont été toutes rejetées. Il est vrai aussi que la marine française de l’époque, à part l’épisode de Dunkerque s’est très peu engagé contre la kriegsmarine limitant les pertes.

    Maintenant je vous encourage à chercher le total des pertes infligés aux marins français engagés dans la bataille de l’Atlantique tant sur les cargos et tankers que sur les unités FNFL.

    Pour répondre à Jacques qui devrait relire un peut l’histoire sans esprit partisan, L’opération TORCH a couté aussi cher en vie humaine que MEK, et cela grâce à la lâcheté de Darlan, collaborateur notoire et girouette avéré…La guerre n’est pas propre et ce n’est pas en jouant les pucelles effarouchés que les comptes se règlent. Si vous voulez porter au crédit de De Gaulle l’assassinat de Darlan, soit! Mais pour la bonne règle,n’oubliez pas de créditez au compte de l’état français, dont darlan fut un élément essentiel, les milliers de morts, Résistants, arrêtés par les autorités françaises et la milice, ou juifs, tziganes, homosexuels Déportés (Vel d’Hiv, et j’en passe) qui moururent dans des conditions d’extrême violence: torturés, fusillés,affamés, dépecés, gazés….

  4. 3 Antoine Coplonna d'Istria 5 nov 2012 à 8:12

    Salut,
    Il va de soi que, comme tous, je suis outré, consterné par ce qu’a subi notre Marine, à Kebir aussi bien qu’à Toulon. Je suis consterné par le silence des autorités s’agissant des profanations des tombes en Algérie. Je souscris sans réserve aux actions entreprises.
    Pour autant, je vous livre la déclaration du général de Gaulle après ce honteux massacre:
    Déclaration du général de Gaulle, le 8 juillet 1940 après l’ « opération » de Mers-el-Kebir.
    « Il n’est pas un Français qui n’ait appris avec douleur et colère que des navires de la flotte française avaient été coulés par nos alliés. Cette douleur et cette colère viennent du plus profond de nous-mêmes. Il n’y a aucune raison de composer avec elle et, quant à moi, je les exprime ouvertement. Aussi en m’adressant aux anglais, je les invite à nous épargner et à s’épargner à eux-mêmes toute représentation de cette odieuse tragédie comme un succès naval direct. Ce serait injuste et déplacé.
    Ensuite m’adressant aux Français, je leur demande de considérer le fond des choses du seul point de vue qui doivent finalement compter, c’est-à-dire du point de vue de la victoire et de la délivrance. En vertu d’un engagement déshonorant, le gouvernement qui est à Bordeaux avait consenti à livrer nos navires à la discrétion de l’ennemi. Il n’y a pas le moindre doute que, par principe et par nécessité, l’ennemi les aurait un jour engagés soit contre l’Angleterre soit contre notre propre empire. Eh bien, dis sans ambages qu’il vaut mieux qu’ils aient été détruits. »
    De Gaulle I. 1890-1945. Eric Roussel (p. 218-219). Collection Tempus. Editions PERRIN
    Antoine Colonna d’Istria matricule 2368T60

  5. 4 HENRY 1 nov 2012 à 22:00

    Bonsoir
    Je travaille sur l’arbre généalogique de mon père et à cette occasion que j’apprends que sa marraine était infirmière à Mers El Kébir.

    Merci pour votre site et la mise en ligne de ces 4 vidéos qui rafraichisses ma pauvre mémoire historique.

    Une pensé émue pour tout ces êtres qui y ont perdus la vie en ce jour du 1er Novembre.

    Merci encore

  6. 5 PEROLLIER 28 oct 2012 à 14:25

    Trés beaux commentaires et merci à tous de nous les avoir communiqués
    Continuez

  7. 6 Nicolas Huguet 18 oct 2012 à 21:13

    Bonjour,
    Je vient de visiter ce site apres avoir visionné sur you tube,les 4 videos retracant le drame de Mers el Kebir.En tant que militaire,je compatis a la douleur des familles et des freres d’armes de ces 1297 marins,qui pour moi ont été assassinés.Un massacre est un assassinat,voir un génocide,vu le nombre de tués.Je pense personnelement que les anglais et Churchill surtout,ont fait une erreur en tirant sur nos batiments.Il faut savoir,et le film le precise,que Churchill avait besoin d’un coup d’eclat pour epater Roosevelt,et enfin recevoir l aide militaire americaine.Probablement que Darlan et Jansoul ont ete responsable ,de par leur hesitation,mais rien ne justifie un tel massacre.

  8. 7 Nicolas (Administrateur) 5 sept 2012 à 13:06

    Bonjour Catherine,
    à ma connaisseur non, mais il y a de nombreux marins dans cette jolie ville et une des associations locales à du créer ce monument en mémoire des disparus. Si vous avez fait une photo de ce monument je la mettrai sur le site hommage.
    Nicolas

  9. 8 KTY 5 sept 2012 à 12:58

    Je reviens de Carnon (34) ou sur le port se trouve un monument représentant une ancre avec une plaque sur laquelle est inscrit MERS EL KEBIR et le nombre de victimes. J’aimerais savoir pourquoi ce monument à Carnon ? Y a t’il un lien ?

  10. 9 Jacques 26 août 2012 à 22:17

    Monsieur Saliou,
    Le point de vue gaulliste, tout le monde le connait: On passe par profits et pertes un millier de marins français pour ne pas froisser l’allié anglais.
    Quand à Darlan, il a tenu sa parole vis à vis de Churchill puisque la flotte n’est pas tombée entre les mains de l’ennemi.
    Mieux: Darlan a publiquement appelé la Flotte à rejoindre l’AFN quand il s’est trouvé, malencontreusement pour lui, en négociation d’armistice avec les Américains après leur débarquement en AFN.
    Il est malheureux que ces négociations se soient interrompues prématurément par l’assassinat de Darlan, meurtre dont de nombreux indices pointent vers l’entourage de De Gaulle.
    Rappelons d’ailleurs que le Général Giraud, qui lui-même a réchappé de justesse à un attentat similaire, a clairement fait savoir que le commanditaire en était De Gaulle dans les deux cas.

  11. 10 Krimo d'algerie 6 août 2012 à 1:03

    je passe souvent par mers el kebir , qui est aujourd’hui une paisible commune d’Algerie ,il est vraiment difficle d’imaginer qu’un tel drame s’y est déroulé un certain jour de juillet 1940 et je peux vous assurer que même ses habitants ignorent cette histoire et cela est du a la non mediatisation de cet evenement essentielement par la france.

  12. 11 Chateaux de France & Patrimoine 31 juil 2012 à 9:59

    Beau site, bien complet et fouillé, un vrai travail de recherche qui vaut largement un travail d’historien ( qui eux aussi se trompe souvent, l’erreur étant humaine ). Le cimetière a t’il réhabilité depuis 2005 ou laissé à l’abandon ?

  13. 12 roso 28 juil 2012 à 14:35

    mon père a servi sur le bateau commandant TESTE et était présent lors de l’attaque des bateaux à MERS EL KEBIR ,il s’appelait Pierre Bessieres si certains possèdent des photos de ce bateau je serais très heureuse d’en avoir une copie en souvenir de mon papa,merci

  14. 13 Frederic 22 juil 2012 à 21:32

    Bonjour,

    Mon arrière grand-père et mon grand père étaient tous deux de Mers-El-Kébir, et tous deux ont été marins. Lors de la mobilisation en 1939, mon grand-père est affecté à la défense cotière du port. Lors de l’attaque il sert dans la batterie « Gambetta », située à l’Est d’Oran. Les hommes qui servent la batterie doivent remonter les culasses sur les quatre pièces de 120 mm et les 4 pièces de DCA de 75, retirées conformément aux clauses de l’armistice de Mai 1940, avant de pouvoir faire feu sur le HMS Wrestler, le poussant à faire marche arrière. Le 12 Juillet 1940, les batteries de front de mer reçoivent les félicitations du contre-amiral Jarry et celles du capitaine de frégate Tilger pour leur action. Le 14 juillet, mon grand-père reçoit par écrit les félicitations et les remerciements de son commandant, le lieutenant de vaisseau Cordoliani. Enfin, le 30 juillet, c’est un témoignage de satisfaction qui est accordé par le contre-amiral Fenard comme suit : « un témoignage individuel de satisfaction au canonnier Comte Henri, Matricule 525-Biz-34, de la batterie de Gambetta pour sa conduite le 3 juillet 1940. A grâce à ses connaissances techniques, contribué aux brillants résultats de l’artillerie de côte, le 3 juillet 1940. »

    Henri a par la suite participé à la libération de la Corse, et a été hospitalisé à Alger suite à ses blessures pendant cet campagne.

    Petit, j’avais souvent questionné mon grand-père sur la guerre. Il n’aimait pas s’ouvrir sur ce sujet, mais les quelques fois où il a su en parler, il m’avait raconté la rapidité de l’attaque, le nombre des corps, l’horreur des marins piégés entre la noyade et la surface de la mer ou le carburant avait pris feu. Petit, je pensais que la guerre se résumait à celà, hors il est important de comprendre le cas particulier de Mers-El-Kébir. Un grand nombre de soldats francais s’étaient sacrifiés pour assurer l’évacuation du corps expeditionnaire anglais à Dunkerque un mois auparavant. Malgrè celà, en 16 minutes la flotte anglaise a affligé plus de pertes à la marine francaise que les allemands ne le feront tout au long du conflit. C’est celà qui rend Mers-El-Kébir aussi tragique; l’attaque par un allié qui ne se contente pas de montrer qu’il a la puissance d’agir, mais qui commet un vrai massacre.

    Merci pour ce blog

  15. 14 Hernette Colette 15 juil 2012 à 22:41

    Je consulte votre site après avoir vu, ce jour, une émission sur Arte  » la débacle ». Mes el kébir a été évoqué et m’a donné envie d’en savoirplus. Y at-il une pétition qui circule sur internet pour demander le rapatriement de ces morts pourla France alors que le cimetière a été profané? Merci d’y répondre et continuez.. J’avais 9 ans en 40 et me souviens de ce massacre.

  16. 15 mpl 15 juil 2012 à 18:37

    Bonjour,

    Merci pour ce reportage. Je ne savais pas que les tombes des tués avaient été profanés.

    Mon grand-père était officer mais je ne sais pas sur quel bateau. Il s’appellait AUGUSTE LE POITTEVIN.
    Il en a réchappé. Je ne l’ai pas beaucoup connu car il est mort quand j’avais 8 ans.
    Toutefois j’ai toujours eu en mémoire le récit de ma grand-mère, enceinte de mon oncle, disant l’horreur de l’attente en entendant au loin les bombardements.
    De ne pas savoir si mon grand-père était en vie.

    Elle en a toujours gardé une haine vis a vis de des anglais et de DeGaulle.

    Le frère de mon grand-père est mort à Bir Akhem.

  17. 16 Garcia Richard 22 juin 2012 à 14:18

    Bonjour,
    Ancien de la « Royale », Commandos marine, j’ai visionné avec tristesse vos vidéos sur le drame de « Mers el kebir », je ne dirais qu’une chose, les américain qui mettent en avant « Pearl Arbor », disent avec juste raison que c’est une trahison, mais il on été attaqué par un ennemi, la flotte de mers el kebir, a subit pire qu’a pearl arbor, elle a été attaqué par leur soit disant amis.
    Et sachez que dans la « Royale » la vrais, pas celle d’aujourd’hui, les matelots français n’on jamais oubliés, et je crois, que la cravate noire n’était pas pour « Trafalgar » mais bien pour « Mers-El-kebir » dans l’esprit de nombreux marin. Pour ma part et a titre personnel, je crois que la flotte aurais du continuer le combat comme l’on fait certain bâtiment des FNFL. Mon beau père est un ancien des FFL, mon père a combattu le nazisme dans les troupes américaine.
    PS: Quattend la FAMMAC , pour lancer une souscription, pour rapatrier les corps des marins entérés à « Mers-El-kebir »?????????

  18. 17 crispoul jean michel 21 mai 2012 à 9:23

    bonjour
    mon père ayant été marin à bord de « la jeanne », et du « lapérouse » après guerre,
    il m’a parlé de cette tragédie.
    tous les marins ont une amertume envers les anglais et les responsables français de l’époque.il m’a parlé aussi du sabordage de la flotte de toulon.
    j’ai 56 ans et je suis profondément emu à chaque foi que l’on évoque cette tragédie.

    petite précision, les américains sont entré en guerre apres l’attaque de pearl harbor
    cordialement

  19. 18 LOEZIC 11 avr 2012 à 21:15

    Bonjour et tout d’abord félicitation pour ce site très conviviale dans sa présentation et fort bien illustré.
    Je suis le petit fils de Joseph LOEZIC un marin, « cuisinier » décédé sur le cuirassé « Bretagne » originaire de CARNAC(56) et qui comme de nombreux de ses camarades, a laissé derrière lui une veuve et 5 enfants « pupilles de la nation ». La lecture de vos articles (forts intéressants) renforce ma conviction que les politiques ont et (font encore!) fi des vies humaines souvent au profit de leurs ambitions personnelles ou de manoeuvres bassement politiciennes… Mais sept décennies plus tard il est largement temps de refermer les rancœurs, Je ne regrette qu’une chose, c’est de ne découvrir ce site qu’aujourd’hui, j’aurais beaucoup apprécié de rencontrer des survivants…
    Encore tous mes remerciements et compliments pour ce travail de sauvegarde d’une mémoire collective trop souvent écartée par intérêt politique…
    M. Yann LOEZIC professeur en Polynésie française.

  20. 19 Barois 8 avr 2012 à 13:18

    En vérité, l’amiral anglais à demander à Gensoul de quitter Mers el Kébir et d »amener son escadre dans les Antilles françaises, la mettant ainsi hors de portée des Allemands. Ce n’est qu’après son refus que le feu fut ouvert.
    La marine française s’est soigneusement tenue à l’écart des combats comme à Alexandrie et a préféré se saborder en 42 plutôt que de se battre. Bravo

  21. 20 jeanmac 30 mar 2012 à 16:01

    j’ai un oncle qui faisait partie des équipages de la Royale de cette époque, après la guerre il nous a clairement expliqué que ce n’était pas la faute des Anglais que ce tragique épisode se soit déroulé ……. c’est l’incompétence et l’arrogance des offices Français de l’époque !! il suffisait tout simplement de rallier la flotte Anglaise et rentrer en Grande-Bretagne pour continuer la lutte contre ces enfoirés de Nazis !!

  22. 21 Van puymbrouck Christian 30 mar 2012 à 7:11

    Mon Père etait marin a MERS EL KEBIR,mais je ne sais sur quel bateau :il est décédé.Il s’appelait RAYMOND VAN PUYMBROUCK ,était CANONNIER .J’aimerai connaitre le périple qui l’a conduit aux ETATS UNIS au cours de cette Guerre.Il a participé a l »accueil des marins Français à NEW YORK ensuite la campagne d’Italie,débarquement de Provence et a terminé à TOULON comme interprète du Commandant du Port.Merci de me donner ces renseignements.

  23. 22 rouchouse jean 4 mar 2012 à 13:55

    Excellent travail de mémoire, particulièrement bien renseigné et exploité dans ce blog d’une très grande qualité.
    Je vous remercie de m’en avoir signalé son existence.

  24. 23 Pierre SALIOU 11 fév 2012 à 7:09

    Bonjour,

    Pour les visiteurs de Kerfautras, pensez à rendre hommage à Kenneth Campbell et à son équipage, morts au combat(….entre bien d’autres….):

    « Dans la nuit du 4/5 avril 41, 81 appareils anglais attaquent le Gneisenau en cale sèche (n°8). Les conditions sont difficiles et la visée se fait « au pif  » au milieu d’une flak dense (3 appareils seront abattus). Une seule bombe « approche » le Gneisenau, elle tombe entre lui et le bord de la cale sans exploser. Une grue est amenée sur place pour retirer la bombe mais le commandant du navire, inquiet des conséquences d’un possible accident, décide de déplacer le batiment. La cale est mise en eau le matin du 5 avril et le Gneisenau amarré sur coffre dans le port…

    La R.A.F et les agents locaux ont la « bête » à l’oeil et ce mouvement ne leur échappe pas….

    Une opération est organisée au pied levé par les Anglais. 6 Beaufort sont disponibles sur la base de St Eval, 3 sont armés de mines TIM (?) pour déchirer le filet qui pourrait protéger le navire allemand, 3 portent des torpilles de 450mm chargées de 350 kg de tolite.

    L’opération ne se déroule pas comme prévue et les 3 appareils porteurs de mines ne parviendront pas sur l’objectif . 2 des « torpilleurs » ne verront pas leur cible dans le brouillard dense qui couvre le port.

    Le 3ème, commandé par le Flg Officer Kenneth CAMPBELL, volant à basse altitude sous le feu de 270 canons anti-aériens, de 3 navires de Flak et des défenses du Gneisenau parvient à lancer sa torpille à moins de 500m de la cible avant d’être pulvérisé par les tirs allemands.

    Le capitaine CAMPBELL, les sergents R.W. HILLMAN, W. MILLIS et J.P. SCOTT furent tués….mais le Croiseur allemand, gravement endommagé à l’arrière, est immobilisé pour six mois et devra subir encore de nombreuses attaques dont Brest aura beaucoup à souffrir….. Tous 4 reposent au cimetière de Kerfautras à Brest. On dit que les Allemands leur rendirent les honneurs lors de l’inhumation… »

    Résumé à partir de « La Bretagne dans la Bataille de l’Atlantique » de Roger Huguen…

    Cordialement,
    Pierre

  25. 24 Goaoc 23 jan 2012 à 14:05

    A Brest, dans le cimetière situé en haut de la Rue Jean-Jaurès, existe un monument à la mémoire des morts de Mers-el Kébir. Le drame du 3 juillet 1940 y est relaté, c’est-là que j’ai vraiment réalisé l’ampleur du drame. C’est le cimetière de Kerfautras.Les tombes alliées de la Seconde Guerre mondiale à Brest y sont également.

  26. 25 Pierre SALIOU 8 jan 2012 à 17:02

    Istern, de grâce cessez de parler d’ »épisode méconnu »!! Cette affirmation entretien l’idée que le secret est de mise sur cette affaire. Tous ceux qui s’intéressent un temps soit peu à l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, à Notre Histoire, connaissent cette tragédie.
    Tous les fora spécialisés alignent des pages et des pages de discussions sur le sujet, les publications sont légion et un nouveau bouquin vient encore de sortir:

    http://www.ledrame-merselkebir.fr/

    Ce que j’ignore, et cela représente une somme incalculable d’informations, n’en est pas pour autant méconnu de tous!!

    A+,

    Pierre

  27. 26 istern 1 jan 2012 à 18:52

    un blog très intéressant sur cet épisode méconnu…bravo!

  28. 27 Pierre SALIOU 18 déc 2011 à 9:19

    Bonjour,
    Pas de réactions?? Je poursuis mon propos avec une interrogation.
    Mon Père,au moment des évènements de MEK, était à Casablanca et bien qu’indirectement concerné il entretiendra une certaine « animosité » à l’encontre des anglais. Il était toujours à Casa le 8/11/42 et a sans doute vu mourir quelques uns de ses camarades sous les obus et les bombes américaines lors de l’Opération Torch. Il ira, par la suite, à 2 reprises aux USA pour prendre en charge 1 PC pour l’indo en 50 et un dragueur de mine en 54. Il n’a jamais entretenu la moindre rancoeur à l’égard des américains.Pourquoi cette différence de traitement alors que les conditions de l’attaque de Casa sont bien plus traîtresse?? Il n’y aura ni ultimatum ni sommations….La seule explication qui me parait plausible est la force de la propagande qui agit encore aujourd’hui et qui sert, parfois, de support aux esprits chagrins.
    Cordialement,

    Pierre

  29. 28 Pierre Saliou 2 déc 2011 à 3:43

    Bonjour,
    Je voudrais réagir aux propos de Bernard Maillet qui faisant fi de l’Histoire continue de parler d’assassinat, de félonnie et autres gentillesse à l’égard des anglais restés seul face à la puissance nazi. Je pense que ces propos « émotionnels » sont une insulte à la mémoire des anglais morts sur tous les fronts et qui ne se sont pas posés de question lorsqu’ils ont débarqué en Algérie où sur les plages de Normandie…..

  30. 29 Marc PONCET 28 nov 2011 à 15:23

    MON PERE ETAIT OFFICIER EN SECOND SUR LA « TORNADE  »
    LES TORPILLEURS ETAIENT A ORAN.ILS APPAREILLERENT EN FIN D APRES MIDI REJOIGNANT LE STRASBOURG APRES SA SORTIE DE MERS EL KEBIR.
    CES BATIMENTS POURSUIVIR L ESCADRE ANGLAISE QUI RETOURNAIT SUR GIBRALTAR.APRES UN CERTAIN TEMPS ORDRE LEUR FUT DONNE DE REJOINDRE TOULON.CE QU’IL FIRENT.
    L’HEURE DE DINER ETAIENT ARRIVEE.LE COMMANDANT LEC.C. DE
    LBREIL ET MON PERE AUX POSTES DE COMBAT DEPUIS LE MATIN PURENT ENFIN SE SUSTENTER.LE MAITRE D’HOTEL LEUR APPORTA UNE ASSIETTE DE VIANDES FROIDES QUE LE MAITRE D’HOTEL AVAIT AGREMENTEE UNE INSCRITION A LA MAILLONAISE « LA VICTOIRE DE LA TORNADE »
    VOILA CE QUE MON PERE ME RACONTA.ON PENSE A FABRICE A WATERLOO
    UN CERTAIN SOURIRE N’EST PAS INUTILE

  31. 30 Thomas 27 nov 2011 à 17:58

    Bravo Nicolas, surtout pour l’impartialité avec laquelle tu veux traiter ce sujet. Les réactions sur le forum prouvent que ce n’est pas chose facile.
    Je mets en garde surtout contre les discours du genre « quand nous dira-t-on toute la vérité » etc. L’histoire de l’APRÈS-guerre montre que des vérités, il y en a plus qu’une. Si on veut toute la vérité, on ne peut pas choisir celle dont on veut se souvenir, et oublier celle qui ne convient pas. Malheureusement, c’est ce qui s’est produit presque partout.
    Ne pas oublier Mers-el-Kebir, d’accord… mais il faut se souvenir aussi de l’évacuation de Dunkerque, du défaitisme du gouvernement français devant l’avancée allemande en mai 1940, de la passivité des alliés pendant la « drôle de guerre » alors que le gros des armées allemandes était engagé à l’est, de Munich 1938,… Beaucoup d’atrocités auraient pu être évitées en agissant avant. Il faut voir aussi celle de Mers-el-Kebir dans ce contexte. Les anglais ont tué les marins français à Mers-el-Kebir, mais sans eux, même de Gaulle n’aurait pas pu se sauver.
    Certains sur ce forum préfèrent limiter leur champ de vision pour ne voir que ce qui justifie une réaction émotive à des épisodes isolés.
    J’éspère que ton approche mésurée, prudente, pesée et refléchie pourra faire refléchir d’autres.

  32. 31 Sylvain 24 nov 2011 à 7:43

    Salut a tous,

    je ne suis pas historien, mais je m’interesse a la seconde guerre mondiale depuis presque 20 ans, parce que je pense qu’on nous prend pour des .. pommes.
    Mers-el-Kebir est un épisode tragique, qui suis d’autres et qui sera suivis par d’autres encore.
    Je veux seulement donner mon opinion sur les responsables.

    1 Les chefs des états qui ont provoqués/voulu la 1ere guerre mondiale et surtout ceux qui fais en sorte que la deuxiene soit inévitable. Quand on vois le découpement de l’Allemagne et des épisodes dans les territoires occupés par les francais et les anglais avant qu’ils ne soient « donnés » aux polonais et aussi ce fameux « corridor » de Danzig.

    2 Les Responsables politiques et militaires francais qui aurait tenir leurs paroles envers les alliés polonais et aussitôt entrer en Allemagne dès que les Nazis entrent en pologne. Donc la 3eme République. Je veux aussi remarquer que le contigen anglais en France n’étais pas très grand et qu’il n’y avais plus d’avions anglais en Angleterre qu’en France….

    3 Churchill, même si je peux comprendre ses raisons, je ne les excuses pas. Les Amiraux francais : en 1940, les sources d’information ne sont pas les même qu’aujourd’hui, et je n’aime pas la justice ni la vérité du vainqueur, il n’y en a qu’une, quel que soi le vainqueur ou le perdant, donc jusqu’à un certain point des criconstance attenuantes. Jusqu’à la fin de cette guerre, l’Obeissance étais un devoir dans l’armé et la marine, on se rapelle ce qui advenu des mutins des 1917, mais alors après il y a un devoir de désobeissance…. Là j’ai du mal à comprendre…..

    Je ne suis ni petainiste ni gauliste, j’aime cette marine qui même si elle était pas parfaite ni fini, etais une des fierté de notre pays.

    Continuez votre site, je le trouve très bien, j’espère qu’un jour il y aura des responsables politiques en France digne de ce nom qui comprendront le devoir qu’ils ont envers les morts de ce drame.

    Merci
    Sylvain

  33. 32 Nicolas (Administrateur) 12 nov 2011 à 10:10

    Bonjour Cardin,
    merci pour ces commentaires et précisions.
    C’est très utile, cela apporte de nouvelles informations sur le drame.
    Personnellement je n’était pas au courant.
    Je tiendrai compte cette contribution dans mon prochain documentaire, il y a de quoi mettre ça en avant, c’est une information saisissante.
    Nicolas

  34. 33 cardin 11 nov 2011 à 14:29

    Amial Henri DARRIEUS

    Capitaine de vaisseau Jean QUEGUINER

    HISTORIQUE de la Marine française (1922-1942)

    Page 145, alinéa 1.

    Astérix: Un pilote de Curtiss devait d’ailleurs le reconnaître en toute franchise. « Malgré l’acharnement de cette bataille, le 3 juillet qui en bas faisait rage, nul n’avait envie d’en découdre. C’était une affaire entre gens de mer. Elevée à notre niveau, elle ne nous concernait pas. Nous le pension alors… »Chasseurs du groupe Lafayette de Jean Gisclon, page 183. »

    Ceci vous convient?

    Salutations

    Cardin, Pierre

  35. 34 cardin 11 nov 2011 à 13:55

    Bonjour.

    Des documents historiques de la Marine Nationale que j’ai en ma possession, voici ce qui suit:

    A l’époque, l’Armée de l’Air Française qui se trouvait en Algérie, avait une armada d’avions. Après l’attaque Anglaise sur Mers el Kébir, il a été demandé à un pilote de chasse pourquoi ils n’ont pas intervenu? Celui-ci a répondu: »C’était une affaire entre marins. »

    Cordialement

    Cardin

  36. 35 Nicolas (Administrateur) 10 nov 2011 à 14:34

    Bonjour Jean Robert,
    merci pour votre commentaire et pour vos encouragements.
    Je suis ravis que ce blog vous ai servi aussi.
    Bien sur, j’accueillerai avec plaisir votre photo et si vous en aviez du Bretagne à marée basse, ce serait exceptionnel.
    N’hésitez pas à me contacter.
    Nicolas

  37. 36 DINH VAN Jean-Robert 10 nov 2011 à 14:11

    Bonjour,

    je viens de découvrir votre blog et je vous souhaite beaucoup de chance dans votre quête d’informations et d’échanges concernant la tragédie de la Marine française dans le port militaire de Mers-El-Kébir (près d’Oran).

    En effet du haut de mes 19 ans en 1967, j’étais militaire au 22ème BIMa à MEK à la compagnie d’appui située sur les hauteurs face au port(et j’étais déjà intrigué de voir chaque jour apparaître la coque entière d’un bâtiment de la navire nationale coulé à l’entrée du port. A chaque marée la coque nous apparaissait telle une énigme mais grâce à votre prodigieux travail (merci à vous) je viens d’avoir enfin la vraie explication concernant ce drame.
    Bien évidemment c’était à l’époque – silence radio – de la part des autorités militaires.

    Je dois avoir une photo que j’avais prise en juillet 1967 – durant mon séjour à MEK – dans un de mes albums en restés en métropole – concernant ce bâtiment coulé dans le port de MEK. Dès qu’il me sera possible d’y mettre la main dessus je vous promets de vous la faire parvenir.

    Actuellement je réside en Nouvelle-Calédonie mais il est possible en janvier 2012 que je rentre en métropole. Donc je penserai à vous l’envoyer.

    Pour la petite histoire les anglais ont connu ce genre de situation à Dakar à peu près à la même époque. Ils l’ont payé en retour…

    [ L'amiral Sommerville bombarde les unités Françaises retranchées dans la rade de Mers-el-Kébir tandis que des avions Britanniques prennent à partie le Richelieu à Dakar et que les unités rescapées de Dunkerque réfugiées dans les ports Britanniques (dont Portsmouth) sont saisies le 3 juillet et leurs équipages internés. Un épisode qui sans doute fit passer les forces fidèles à Vichy de la neutralité à une plus franche hostilité envers l'allié d'hier, comme le démontra plus tard l'échec de la seconde attaque de Dakar et la résistance lors des débarquements alliés en novembre 1942. On vit même, un raid de l'aéronavale contre la base navale de Gibraltar en représailles à l'attaque de Mers-el-Kébir, et la Royal Navy, dont les cuirassés Barham et Resolution furent endommagées par des unités Françaises devant Dakar les 24 et 25, risquer une véritable bataille navale ouverte avec l'escadre de 3 croiseurs et 3 destroyers Français envoyée en renfort le 11 septembre. ]

    Cordialement
    Dinh Van

  38. 37 Nicolas (Administrateur) 2 nov 2011 à 8:46

    Bonjour Dominique,
    merci pour votre message : Il est aussi possible de « scanner les images » et de me les envoyer par email. En tout cas j’attends de voir ça avec une vraie impatience.
    Bonne journée
    Nicolas

  39. 38 Dominique Zanardi 1 nov 2011 à 19:19

    En observant mieux je crois de memoire que sur le calot du marrin il y a marqué Resolution
    D Zanardi

  40. 39 Dominique Zanardi 1 nov 2011 à 19:13

    Bonjour je suis tombé sur votre site en faisant des recherche sur des photos d epoque qu un amis collectionneur vient de trouvé sur une brocante dessus on y voit le Dunkerque le Mogador Le Bretagne en feu
    les photo seraient tiré du Colombrie d oray je vais essayer de motiver mon amis pour vous les envoyer et li y a aussi la photo d un marin avec,si mon amis ne veut pas se separer de ces photos dans tous les cas je vous ferais de belles copies
    Votre site ma aidé dans ma recherche
    Et je vais du mieux que je peux pour vous
    D Zanardi

  41. 40 bernard MAILLET 21 oct 2011 à 19:42

    Bonsoir,

    Mon oncle, ROLAND MAILLET, qui était matelot gabier, à bord du « Dunkerque » à été assassiné par nos « alliés anglais » en ce mois de juillet 1940.

    Il a été décoré, à titre posthume, de nombreuses médailles, dont la « médaille militaire » décernée par décret, en février 1952.

    J’ai su qu’il avait été affecté sur plusieurs autres navires, avant de succomber dans ce que j’appelle moi : »LE PEARL HARBOUR » français, dont jamais personne ne parle…

    Peut-être s’agit-il de ménager nos rapports avec les anglais, ou bien de dissimuler la félonie gouvernementale ???

    Quoiqu’il en soit, au moment de cette histoire, on peut dire que pour les anglais c’était un véritable « tir au pigeons » que de tirer sur des navires au mouillage, avec de surcroît, ayant eu le soin de miner l’entrée du port préalablement …

    Pour ma part, je trouve la position anglaise des plus minable et des plus abjecte qu’il soit !!!

    A ce jour, je ne sais même pas si une sépulture de mon oncle est existante à Mers el québir, car, à sa mort, l’épitaphe suivante « DISPARU EN MER » - »MORT POUR LA FRANCE »-était ainsi rédigée …Et, si sa tombe existe, est-elle, MAINTENANT, saccagée dans l’indifférence totale ???? ,

    J’ai vu beaucoup de photos, de cette attaque, lorsque j’étais enfant, et maintenant je n’arrive malheureusement plus à les retrouver …

    Il ne reste plus maintenant que les décorations, et photo du gabier ROLAND MAILLET ….

  42. 41 Pierre SALIOU 25 sept 2011 à 14:37

    Bonjour,

    Toute l’ambiguïté de ce conflit est visible dans cette citation proposé à la vente:

    « commandant la Marine à Oran du 14 août 1940 (ordre n°1219 EM.I/P de Marine Oran), l’Enseigne de vaisseau de 1ère classe Becq
    Maurice (6 reconnaissances, 17h45 de Missions de guerre) a été cité à l’ordre du Régiment // Excellent officier observateur, depuis le 3
    juillet 1940 a accompli avec succès plusieurs missions de guerre comme Chef de Bord sur des appareils de reconnaissance de l’Armée de
    l’Air, malgré les réactions de la défense adverse » fait à Oran, le 26 avril 1941, signé contre-amiral Jarry (griffe),  » (sic)….

    L’Etat français était donc en guerre après le 3 juillet 1940 ?…

  43. 42 www.phaleristic.com 16 sept 2011 à 12:40

    Bonjour à tous,
    Suite à la consultation de votre site Internet par le passé, je suis soucieux de porter à la connaissance de site Internet de mémoire comme le votre, des informations pas facilement accessibles. Lors d’une prochaine vente aux enchères à Paris, le 13 octobre 2011, de nombreuses entrées concernant la seconde guerre mondiale, et plus particulièrement les lots 296 et 297 concernant directement le sujet de Mers el-Kébir. Aussi je me permets de vous les faire connaître :
    http://jpalthey.free.fr/2011_10_13_bg/pages/296.htm
    http://jpalthey.free.fr/2011_10_13_bg/pages/297.htm
    Voici également les entrées correspondantes du catalogues de vente.
    296 – Croix de guerre pour Mers el-Kébir, 3 juillet 1940, attribuée à Georges Liddi, marin à bord du Strasbourg comprenant : une Croix
    de guerre 1939-1940, en bronze patiné, poinçon de la Monnaie de Paris, avec le ruban particulier de l’État français, vert à sept rais noir,
    chargé d’une étoile de bronze ; son brevet d’attribution imprimé à en-tête « Flotte de l’Atlantique / Bâtiment de Ligne / Strasbourg », au nom
    du « Matelot fourrier Liddi Georges Mle 1066-Biz-38 a été cité à l’Ordre du Jour du Bâtiment. (Citation donnant droit au port de la Croix
    de Guerre avec étoile de bronze) – Par son attitude au feu s’est montré digne de son bâtiment – (combat de Mers-El-Kébir – 3 juillet 1940) »,
    donné le 23 juillet 1940 et signé par le capitaine de vaisseau Collinet, commandant le Strasbourg (38,8 x 31,8 cm), bon état.
    Largeur : 38 mm.
    France, 1940. TTB à SUP 150 / 250 €
    Note : le bâtiment de ligne Strasbourg, croiseur de bataille lancé en 1934, admis au service en 1939 se trouvait stationné à Mers el-Kébir au moment de
    l’armistice de juin 1940. Lors de l’attaque britannique du 3 juillet 1940, escorté de cinq contre-torpilleurs, il réussit à échapper à la flotte anglaise, et arriva le
    lendemain soir à Toulon. Sabordé à Toulon les 26 et 27 novembre 1942, il fut renfloué par les Italiens avant d’être bombardé en envoyé par le fond par les
    Américains en 1944.
    297 – D’un pilote de l’aéronavale Mort pour la France, Maurice Becq : sa Croix de guerre 1939-1940, attribuée suite à Mers el-Kébir, en
    bronze patiné, poinçon de la Monnaie de Paris, ruban de l’État français chargé d’une étoile de bronze (légèrement décoloré); son brevet
    d’attribution imprimé à Oran, à en-tête de la Marine Nationale, IVe Région Maritime Oran, « Par décision de Monsieur le Contre-amiral,
    commandant la Marine à Oran du 14 août 1940 (ordre n°1219 EM.I/P de Marine Oran), l’Enseigne de vaisseau de 1ère classe Becq
    Maurice (6 reconnaissances, 17h45 de Missions de guerre) a été cité à l’ordre du Régiment // Excellent officier observateur, depuis le 3
    juillet 1940 a accompli avec succès plusieurs missions de guerre comme Chef de Bord sur des appareils de reconnaissance de l’Armée de
    l’Air, malgré les réactions de la défense adverse » fait à Oran, le 26 avril 1941, signé contre-amiral Jarry (griffe), petites consolidations au
    dos ; l’ampliation de l’ordre n°1219 EM.I/P de l’Etat-major de la Marine à Oran portant citation à l’ordre du régiment ; une lettre d’annonce
    de nomination au grade d’officier dans l’ordre du Ouissam Alaouite Cherifien datée du 18 février 1942 ; une lettre à en-tête État français,
    l’Amiral de la Flotte F. Darlan, annonçant sa promotion au grade de lieutenant de vaisseau à compter du 13 mars 1943. On joint un lot de
    photographies concernant sa carrière militaire (école navale, destruction du Mogador à Mers el-Kébir 1940) et sa vie privée.
    Largeur : 38 mm.
    France, deuxième tiers du XXe siècle. 150 / 250 €
    Note : Maurice Becq (1911-1942), sortit de l’École navale en 1933 et opta pour l’aéronavale. Enseigne de vaisseau de 1ère classe, il servit en Algérie en 1940,
    puis au Sénégal, fut adjoint au commandant de la 2e flottille de la Base aéronavale de Dakar en 1941. Lieutenant de vaisseau en mars 1942, il fut alors affecté
    à la base aéronavale d’Arzew, près d’Oran. Blessé par les Américains lors de l’opération Torch du 8 novembre 1942, il décéda à l’hôpital d’Arzew le jour
    même, « Mort pour la France ».

    Pour en savoir plus : http://www..phaleristic.com – voir Enchères-Auctions

  44. 43 Pierre SALIOU 9 sept 2011 à 15:53

    Bonjour,

    Je reprend mon propos j’espère que le modérateur aura supprimé le message tronqué qui est « parti tout seul ».

    Je disais donc que l’ »impartialité » était quand même bien coloré par des arguments « vichystes » largement surinés aux oreilles de nos compatriotes de l’époque et reproduit ici tout au long de ce forum.

    L’amalgame entre l’acte de guerre des Anglos-saxons de juillet 40, la profanation des sépultures, conséquence directe d’une autre guerre qui ne dit pas son nom et l’autisme actuel de l’état face aux demandes des familles de rapatrier les dépouilles est risqué et ne peut que générer des réactions « émotives » fortement nuisible à l’impartialité des propos.

  45. 44 Nicolas (Administrateur) 4 sept 2011 à 20:36

    Bonjour,
    merci Stan, j’apprécie beaucoup votre commentaire.
    Bien sur les avis divergent, les persuasions sont plus que diverses, mais vous l’avez très bien relevé, je reste impartial, j’essaie de présenter les faits qui ont précipité le drame, de dénicher le plus de documents (photos/videos) et de les présenter au plus grand nombre, pour au final, prolonger le souvenir de la tragique ‘et volontairement oubliée) mort de ces 1300 marins Français.
    J’ai essuyé des attaques terribles sur un forum que je ne nommerai pas, j’ai douté, j’ai même pensé qu’il était plus dangereux qu’utile de poursuivre mon engagement dans cette direction, mais au final, grâce a vous et grâce aux nombreux commentaires d’encouragements sur ce sujet difficile, je tiens la rampe, je reste engagé par le besoin d’exposer cette tragédie, pour lever la chape de plomb qui pèse sur les nombreuses familles touchées par ce drame Franco-Britannique.
    Certains sont clairement et « bêtement » anglophobe, d’autres sont obstinés par la responsabilité du gouvernement de l’époque et rares sont ceux que, posément, accordent du temps pour expliquer de façon impartial, que c’est un ensemble de quiproquos, d’anciennes rivalités et d’urgences absolues qui ont précipité les dirigeants des marines française et Britannique dans un chaos aussi grotesque qu’incroyable ! Je lutte toujours, pour m’excuser de n’être qu’un petit fils qui tente d’exposer les faits, grâce aux diverses personnes calées sur le sujet ! ( et il y en a beaucoup) croyez moi c’est usant. Je ne suis ni historien, ni passionné d’histoire, je suis investi par ce besoin de lever cette loi du silence qui pèse que ma famille (et sur toutes les autres) depuis près de 71 ans.
    Un merci particulier à vous, qui avez gentillement fait passer le mot et fait découvrir ce tragédie étouffée, à vous amis et lecteurs.
    Nicolas

  46. 45 Stani Pierre 4 sept 2011 à 16:58

    Cela fait plusieurs jours que je parcours votre blog que j’ai connu à la suite de votre commentaire sur le mien et je me dois de vous dire que je l’apprécie…au vu des commentaires, historiquement, je ne permettrai pas d’en rajouter, vous faite un bon travail de documentaliste impartial.
    L’histoire, plus elle s’éloigne, plus elle devient légende, il était donc bien que quelques personnes s’en préoccupent avant qu’elle ne tombe dans l’oubli.
    Le seul problème dans l’histoire c’est que les avis divergent toujours…un peu comme dans l’actualité du quotidien, alors pour s’y retrouver, cela devient parfois difficile.
    Ce qui est sûr, c’est que ces victimes méritaient de ne pas tomber dans l’oubli, et dénoncer aussi cette profanation.
    Bonne continuation.
    Cordialement
    Stan

  47. 46 Pierre SALIOU 4 sept 2011 à 6:22

    Petit problème technique??

    voici donc le texte de cette note à en-tête du Ministère des Affaires étrangères- le Ministre- Etat français et daté du 8 Février 1942 et adressée au Général Von Stupnagel:

    « En ce qui me concerne, j’ai la conviction que l’intérêt des 2 peuples est dans le rapprochement- J’ai toujours eu cette conviction sans cela, moi aussi, en juin 40, je serai parti en dissidence. J’avais sur mes navires 45 milliards de francs et la flotte m’aurait suivi.
    Ai-je été aidé par les autorités allemandes à faire comprendre mon point de vue à mes compatriotes? Je dis non.
    Ce qui m’a le plus aidé ce sont les bêtises des anglo-saxons qui ont fait baisser le gaullisme et l’anglophilie mais elle sont « insuffisance » (sic) pour créer un climat favorable à un rapprochement.
    La parole est aux vainqueurs…. »

    Si la guerre était « jolie », ça se saurait!!

  48. 47 Pierre SALIOU 4 sept 2011 à 6:09

    Bonjour,

    Voici une note manuscrite de l’homme à qui W.Churchill aurait du faire confiance!!

    [URL=http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=278148LettredeDARLAN.jpg][IMG]http://img4.hostingpics.net/pics/278148LettredeDARLAN.jpg[/IMG][/URL]

    Où était-il alors que ses hommes étaient au feu??

    C’est ce même personnage qui enverra au massacre les hommes de l’ »escadre » basée à Casablanca le 8.11.1942

    Cdt,

    Pierre

    Source:tome 1 de l’Historique des Forces Navales Françaises Libres…Vous savez, ces quelques « touristes » qui ont préféré la poursuite de la lutte au déshonneur.

  49. 48 jules 1 sept 2011 à 15:54

    Bonjour.
    Nicolas, tu me sembles jeune mais il est facile de se documenter de nos jours et ne te laisses pas impressionner par l’âge d’un interlocuteur comme ce « daniel » auquel tu as répondu. Je pense qu’il s’agit de « guyonvarc’h daniel ». Cet homme a raison sur certains points, comme par exemple la connivence des communistes suite au pacte germano-soviétique, mais qui semble aveuglé par son anti-gaullisme et sa foi en Pétain.
    Si Pétain n’avait pas les pleins pouvoirs comme par la suite, il était tout de même président du conseil dès la démission de Paul Reynaud, le 16 juin 1940. C’est ce même Pétain qui signait l’armistice le 22 juin 1940.
    Il est exact que les pourparlers ont été engagés avant l’avènement à Pétain concernant la flotte de Mers el Kébir mais, le 3 juillet 1940, jour de l’attaque le vainqueur de Verdun était au pouvoir.
    Il est malheureux de perdre un membre de sa famille mais, en état de guerre, les risques sont plus grands et chercher des responsables ne changera rien.
    A qui imputer la responsabilité des 1297 marins tués à Mers el Kébir ? Avant tout aux politiques ayant engagé une guerre perdue d’avance. Ensuite au vice-amiral d’escadre Gensoul qui a refusé de se rallier aux anglais ou de désarmer ses navires en Martinique ou de les saborder. Puis à ses officiers et pour en finir à ses marins qui auraient dû se révolter contre la décision de leur chef. En dernier lieu, aux anglais qui ont agi avec précipitation et sans dévoiler leur plan au général De Gaulle, chef des forces françaises libres (FFL).
    Tous nos marins ont dû entendre l’appel du 18/06/1940 et l’erreur de toute notre flotte a été de ne pas y avoir répondu. Cela aurait certainement changé le cours de l’histoire mais ton grand-père aurait peut-être tout de même trouvé la mort dans un autre combat.

  50. 49 Nicolas (Administrateur) 30 août 2011 à 7:57

    Bonjour Daniel,
    d’abord merci pour votre commentaire, merci pour votre 1ere correction au sujet du gouvernement de Vichy … j’ai voulu illustrer la situation du moment et j’ai effectivement fait une erreur chronologique. Le gouvernement de Vichy n’est en place que le 10 juillet 1940, alors que le drame de Mers el Kebir se déroule le 3 juillet 1940. Je corrige de suite le texte et je change la photo.
    Merci pour votre éclairage sur le terme de collabo, vous avez raison, grâce à vos explications (très claires) je comprends mieux l’enchainement et le déroulement des faits.
    Vous avez compris que je ne souhaite que prolonger le souvenir et rendre hommage aux victimes de ce drame, je ne suis pas historien. J’ai commis des erreurs sur ce blog, depuis le début (et il y en a surement encore) mais votre maitrise du sujet permet de corriger et d’améliorer ce blog.
    Nicolas

1 2 3 4 5 6

Laisser un commentaire


Victor Le Borgne

Victor Le Borgne

BIENVENUE A BORD

BIENVENUE A BORD

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

VOS COMMENTAIRES

Mes albums récents

  • Album : Cérémonie Brest 2015
    <b>20150702_095233</b> <br />
  • Album : Cimetière Dec 2012
    <b>merselkebir cimetiere 03</b> <br />
  • Album : Cérémonie Brest 2012
    <b>IMG_3123</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD VIDETTE
    <b>mers el kebir hms vidette.jpg</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD KEPPEL
    <b>merselkebirhmskeppel.jpg</b> <br />
  • Album : (fr) Contre Torpilleur Le Lynx
    <b>merselkebirlelynx.jpg</b> <br />
  • Album : (fr) Contre Torpilleur Le Kersaint
    <b>merselkebirkersaint.jpg</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD VORTIGERN
    <b>merselkebirhmsvortigern.jpg</b> <br />

A votre avis

Qui sont les responsables de ce drame ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Blog du Conseil de Gérance ... |
Association les loups de mer |
Gem de Rostrenen |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les ami(e)s du Costa Rica
| Comité d'Etablissement Airc...
| association VERT LA VIE