• Accueil
  • > Recherche : cuirassé strasbourg

Résultats de la recherche pour ' cuirassé strasbourg '

MERS EL KEBIR – FORUM !


BANNIERE A METTRE SUR VOTRE SITE WEB

kebir.gif

merselkebirjuillet1940.jpg

Bonjour à tous, et bienvenue sur ce blog !

Mers el kebirJ’ai bien envie de faire découvrir, l’histoire du drame de Mers El Kebir Mers el kebir(3 et 6 juillet 1940), qui fût fatal à mon grand père, Victor Le Borgne, ainsi qu’à de très nombreux autres jeunes Français.  Le cimetière des Français massacrés ce jour là, a été saccagé en 2005. C’est une sorte de cyber-hommage que je rends à mon grand père, ainsi qu’aux 1299 autres jeunes marins massacrés par nos (anciens) alliés, les anglais ! Une question se pose donc : Qui sont les vrais responsables de cette tragédie de Mers El Kebir ?

  • Les Allemands nous ayant vaincu et initiant l’histoire du drame ?
  • Les Français trop fiers pour transférer/isoler/saborder leurs navires de guerre, promettant seulement par Darlan de ne jamais laisser notre marine « la Royale » aux mains des Allemands ?
  • Les Anglais ayant été jusque là nos partenaires d’exercices et de combats ayant reçu l’ordre de Winston Churchill de bombarder notre flotte malgré les désaccords de ses amiraux ?

(rdv au forum – commentaires en bas)

J’ai réuni beaucoup de photos (rdv dans les répertoires) je vous les soumets, n’hésitez pas à m’envoyer des photos inédites et je vais tenter de vous expliquer ce qui s’est passé . . . à quel point c’est un drame ! Ce site a un but précis, faire connaître ce drame au plus grand nombre (surtout aux nouvelles générations) et prolonger le souvenir.

*************************************************************************

merselkebir.jpgPour recadrer vite fait : Nous sommes le fin juin 1940. sanstitre4.jpgFace aux hordes nazies, la France est « à genou » elle a demandé l’armistice ! Les alliés Anglais nourrissent les plus grandes craintes face à la formidable force navale Française qui pourrait passer du côté obscure, du côté fasciste ! Hitler ayant la main basse sur notre terre, Winston Churchill ordonne aux Français de neutraliser leurs navires de guerre, « La Royale » Française compte encore beaucoup de navires puissants hors de ses propres ports!

Mers el kebirMers el kebirMers el kebirMers el kebirMers el kebirMers el kebir

menace4.jpgp3b.jpgMer El Kébir est une ville d’Algérie, proche d’Oran et port militarisé par la France.

Là nous avions les croiseurs de bataille : Dunkerque et Strasbourg (des monstres!), des cuirassés Le Bretagne et Le Provence, un porte hydravions, 6 contre-torpilleurs juillet 1940, vers 7 h 00 du matin une escadre anglaise se présente devant Mers El-Kébir, les marins Français les connaissent très bien, ils ont fait ensemble de nombreux exercices. Les marins Français les saluent, pensant que les Anglais viennent les chercher pour poursuivre le combat. L’amiral Français Gensoul, refuse de dialoguer avec ces homologues Anglais. Ils est stupéfait de voir une barge venir lui remettre, un ultimatum, lui enjoignant de se soumettre.

Après une série de pourparlers et devant le refus des responsables français, l’escadre anglaise ouvre le feu à 16 h 56 sur les navires français coincés dans la rade, dos aux anglais.

 Nos alliés nous massacrent ! 

merselkebir1940ledrame21.jpg1300 marins français sont tuésmerselkebir1940ledrame41.jpg

dont mon grand père : Victor Le Borgne, fusilier marin à bord et menuisier dans le civil , laissant seules, une jeune femme et leurs 3 petites. Parfois ma mère rêve encore, à cet homme qui ouvrira la porte de sa chambre, en lui disant : « c’est papa » . . . elle n’avait que 2 ans, elle est au centre de la photo ci-dessous.

merselkebirannemarieleborgne.jpgmerselkebirlestroissoeurs.jpgmerelkebirvictorleborgne.jpg

(Les voici réunis pour toujours)

merselkebirledrameducombat12.jpgmerselkebirledrameducombat15.jpgLe drame du cuirassé Bretagne : les 1ères salves d’obus de 380mm, sont tombées sur la partie arrière du cuirassé, tuant près de 350 marins. Les dégâts étaient énormes et promettaient d’être gigantesques car les obus avaient éventré le pont arrière et par incidence les soutes à munitions se trouvaient éventrées et menaçantes. Un nouvel obus anglais, au même endroit et il s’en serait suivi une explosion titanesque, pulvérisant le cuirassé Bretagne, mais aussi les bâtiments d’à côté. Le commandant du cuirassé Bretagne à (juste après les premiers impacts d’obus) ordonné « logiquement » la fermeture immédiate des cloisons étanches et la mise en route des moteurs, pour dégager le cuirassé de la digue et éviter une catastrophe en chaine. merselkebirledrameducombat19.jpgInutile de préciser, que les 640 autres marins (qui n’étaient pas dans l’enfer sur le pont) se sont vu mourir, prisonniers dans le cuirassé. Beaucoup sont mort noyés dans les minutes d’avancée du Bretagne dans la rade, mais certains sont mort plusieurs heures après, ayant donnés signe de vie et criant frappant la cuirasse du Bretagne déjà retourné ... merselkebir1940ledrame13.jpgLe Strasbourg, puissamment armé réussit à s’extirper, puis à passer les champs de mines larguées par les avions anglais, il ouvra le feu sur les navires anglais qui fuyaient déjà les lieux de leur massacre … Beaucoup de navire français furent touchés, vous trouverez dans les bons répertoires des images d’époque qui vous montreront l’importance de l’attaque (sur le Mogador, le Dunkerque etc). L’état Français n’a jamais reconnu l’erreur qui a coûté la vie à tant de jeunes hommes innocents, se cachant derrière la promesse de Darlan, que les navire Français ne passeraient jamais dans les mains Allemandes. Ce drame aussi cruel soit il, a prouvé au Américains (jusque là septiques) que l’Angleterre ne lâcherait rien et par incidence, ce drame a déclenché l’entrée en guerre des USA aux côtés des alliés; je veux dire par là, que les américains ont reconnu l’Angleterre comme dernier rempart et ont décider de s’engager et de fournir des armes aux Alliés. Nous connaissons tous l’importance de cette aide qui a permis de faire basculer le court de la guerre. Autre chose, le cimetière de Mers El Kébir est resté propre et entretenu de 1940 jusqu’en 2005, puis il fût totalement dévasté par des vandales et personne n’a bougé, l’état a payé de nouvelles stèles d’arase carrées (en lieu et place des croix Chrétiennes) et n’a plus de mémoire à ce regrettable sujet ! Mais nous avons un devoir de mémoire ! Même si les générations futures ne s’intéressent pas à ça,

  • Les responsables Français qui saluaient leurs homologues Anglais à leur arrivée sur Mers El Kebir, auraient pu et du, faire d’autres choix que de refuser (purement et simplement) les offres des Anglais se retrouvant seuls et ainsi prouver la suite de leur engagement dans le combat contre le fascisme. Ils étaient conscients que Hitler n’avait tenu aucune de ses promesse par le passé et les accords de l’armistice étaient ambigus. Adolphe Hitler aurait assurément eu besoin de notre puissante flotte de guerre et ne se serait pas formalisé de revenir sur les engagements pris. Surtout lors de son plan d’invasion de l’Angleterre (Opération Otarie).
  • Winston Churchill a ignoré les avis de ses amiraux (qui ont fait bon nombre d’exercices aux côtés des Français) et a préféré « saigner » que de convaincre. Avait il le choix ? La réponse est oui, mais l’urgence était là. C’est l’urgence qui est le premier déclencheur de ce drame.

nicolaslegoffic.jpgJ’ai créé ce blog hommage, pour honorer la disparitions de nos marins innocents, pour rappeler la douleur des familles depuis plus de 71 ans, pour expliquer ce qui c’est passé au plus grand nombre, surtout aux nouvelles générations. Je ne suis pas historien, j’ai déjà commis (et je commettrai encore) des erreurs historiques, chronologiques sur ce blog, mais j’avance, je corrige et me corrige, surtout j’apprends. Mon message est un message de paix et de devoir de mémoire. Il n’est pas question de laisser entrer ici des propos d’anglophobie gratuite ou d’extrémisme d’aucune sorte.

  • Ceux qui veulent participer à ma quête de partage, en m’envoyant des photos, des documents sont les bienvenus
  • Ceux qui par leur connaissance des tenants et aboutissants de ce drame, peuvent m’aider à améliorer ce blog, sont les bienvenus
  • Ceux qui découvrent ce drame (les jeunes) et qui sont interpellés, sont très importants et sont plus que bienvenus
  • Mais les donneurs de leçons, les convaincus que les Anglais (en général) sont des (….), que ceux-là passent leur chemin.
  • JE N’ADMETTRAI PLUS AUCUN DISCOURS BRUTAL OU EXTRÉMISTE : Ceci pour préserver l’esprit du blog hommage.

Bonne visite à tous et encore merci pour vos témoignages de sympathie, ce blog, qui compte chaque mois près de 1500 visites, perdure grâce à vous.

Nicolas

merselkebir03juillet1940.jpg

Accès au forum de MERS EL KEBIR

webmasterlivredorfeuilletes25.gifmarin0031.giflivrepersonnage002.gif

emoticoneMettez le lien de ce blog sur votre site webemoticone

ACCES AUX DIFFERENTES VIDEOS SUR MERS EL KEBIR

 MERS EL KEBIR - FORUM ! dans EXPLICATIONS Mers-el-kebir-1-150x122Mers-el-kebir-2-150x121 dans EXPLICATIONSMers-el-kebir-3-150x121Mers-el-kebir-4-150x121

Pour la mémoire … Merci

Accès au forum de MERS EL KEBIR

 

Navires (Fra)

francef21.gifMers el kebirfrancef21.gif

Le port de MERS EL KEBIR

merselkebirleport4.jpg

merselkebirleport7.jpg

merselkebirleport5.jpg

merselkebirleport2.jpg

p3b1.jpg

merselkebirleport6.jpg

2.jpg

********************************************

gensoul.jpgdarlan.jpg

francef21.gifCOMMANDANT TESTEfrancef21.gif

Porte-Hydravions

commandantteste.jpg

commandanttestemerselkebir2.jpg

commandanttestemerselkebir4.jpg

commandanttestemerselkebir1.gif

commandanttestemerselkebir5.jpg

commandanttestemerselkebir6.jpg

francef21.gifLe BRETAGNEfrancef21.gif

Cuirassé

bretagne.jpg

merselkebirlebretagne3.jpg

bretagne1.jpg

merselkebirlebretagne2.jpg

dramelabretagne.jpg

merselkebirlebretagne1.jpg

bbretagnevssv7gi.jpg

merselkebirlebretagneen1912.jpg

merselkebirlecuirassebretagne2.jpg

merselkebirlecuirassebretagne3.jpg

bretagne.jpg

ydbret20.jpg

le bretagne.jpg

francef21.gifLe PROVENCEfrancef21.gif

Cuirassé

provence.jpg

provence32.jpg

provence.jpg

provence

provence.jpg

provence1.jpg

provence2.jpg

merselkebircuirassprovence078.jpg

merselkebircuirassprovence09.jpg

merselkebircuirassprovence07.jpg

merselkebircuirassprovence041937.jpg

merselkebircuirassprovence10.jpg

merselkebircuirassprovence01.jpg

merselkebircuirassprovence02.jpg

merselkebircuirassprovence03.jpg

merselkebircuirassprovence05.jpg

merselkebircuirassprovence06.jpg

merselkebircuirassprovence012.jpg

merselkebircuirassprovence13.jpg

merselkebir1.jpg

merselkebir2.jpg

francef21.gifLe STRASBOURGfrancef21.gif

Cuirassé

01strasbourg.jpg

strasbourg24.jpg

strasbourg02.jpg

strasbourg04.jpg

strasbourg01.jpg

43.jpg

strasbourg.jpg

strasbourg011.jpg

strasbourg5.jpg

strasbourg8.jpg

strasbourg10.jpg

strasbourg6.jpg

strasbourg9.jpg

strasbourg03.jpg

strasbourg13.jpg

strasbourg05.jpg

strasbourg07.jpg

strasbourg12.jpg

strasbourg14.jpg

strasbourg15.jpg

francef21.gifLe DUNKERQUEfrancef21.gif

Cuirassé

dunkerq1939.jpg

518615obusde330mmtypeopf.jpg

598403dunkerque4.jpg

676409cbdunkerquetir330mm.jpg

19410000dunkerque.jpg

dunkerqueunk01.jpg

dunkerque03.jpg

dunkerque01.jpg

dunkerque02.jpg

dunkerque04.jpg

994535dunkerquepremierephoto.jpg

459777cbdunkerque.jpg

19400706dunkerque.jpg

***********************************************************************

« à la mémoire de M.Guyot » (père)

récemment disparu et qui apparait ici à coté du trou d’obus dans le hangar d’aviation du Dunkerque

19400703dunkerque.jpg

***********************************************************************

Ci-dessous, quelques unes des peintures de son fils, M. Guyot Michel

Retrouvez l’ensemble de ses toiles en cliquant ici

912157cbdunkerquepeinture4.jpg

918602659324e87b23cae4b8297e3750dscn5391.jpg

b55e91c1a8feb0ae9923813001f01c31dscn5105.jpg

292434cbdunkerquepeinture3.jpg

600cace5464ba553fa7f7895318cdff9dscn5153.jpg

05bd200cc88e2bb8a0c0946206521d75dscn5226.jpg

francef21.gifLe TERRIBLEfrancef21.gif

Contre torpilleur

contretorpilleurterriblemerselkebir1.jpg

contretorpilleurterriblemerselkebir5.jpg

contretorpilleurterriblemerselkebir6.jpg

contretorpilleurterriblemerselkebir4.jpg

contretorpilleurterriblemerselkebir3.jpg

francef21.gifLe VOLTA francef21.gif

Contre torpilleur

volta10.jpg

francef21.gifLe TIGRE francef21.gif

Contre torpilleur

contretorpilleurtigremerselkebir2.jpg

contretorpilleurtigremerselkebir1.png

contretorpilleurtigremerselkebir3.jpg

contretorpilleurtigremerselkebir4.jpg

francef21.gifLe MOGADORfrancef21.gif

Contre torpilleur

contretorpilleurmogador3.jpg

contretorpilleurmogador2.jpg

retouracceuilmerselkebir1940.png

 

Opération Catapult

Pour comprendre, il faut connaitre toutes les informations sur la situation de l’époque.

La planification d’un drame :

L’opération Catapult a été déclenchée le 2 juillet 1940, par le premier ministre britannique Winston Churchill. Elle visait à assurer aux Anglais que la flotte de haute mer française ne tombe pas aux mains des Allemands ou des Italiens. Son objectif était donc de capturer ou de détruire les navires français où qu’ils soient stationnés.

Les raisons :

Pour comprendre le pourquoi de cette opération, il faut se remémorer le mois de juin 1940 et la bataille de France. Celui-ci est marqué par trois évènements majeurs : Dunkerque, la retraite de l’armée française et l’armistice. Tout au long de la déroute, la France va tenter de rassurer les Anglais quant à l’avenir de sa marine. Le 11 juin à Briare, Darlan tentera de rassurer Churchill, en lui promettant solennellement qu’il ne permettra jamais aux Allemands de s’emparer de la flotte française. Cependant cinq jours plus tard, deux télégrammes du cabinet britannique adressés au président du conseil Paul Reynaud, demandent à la France d’envoyer ses navires de guerre dans les ports britanniques, en attendant les négociations concernant l’armistice. Ignorant ainsi les assurances fournies par Darlan et remettant en cause l’honneur français. Paul Reynaud s’en offusqua, ce que Churchill comprit fort bien, puisqu’il ordonna de retirer les télégrammes dont le texte lui semblait gênant. Afin de rassurer les Anglais, Darlan adresse aussitôt à tous les commandants des navires de guerre français un ordre où il précise :

  • qu’aucun bâtiment français ne doit tomber aux mains des Allemands ou des Italiens si ceux-ci venaient à entrer en guerre ;
  • Si ceux-ci tentent de s’en emparer, les navires devront rallier les ports d’Angleterre ou des Antilles ou se saborder.

Le 18 juin, à Bordeaux, Pétain et Darlan tombent d’accord sur le fait de refuser l’armistice si les Allemands décidaient à réclamer la flotte française. De plus, la France, pour montrer sa bonne foi, envoient, dans les ports d’outre-mer, Mers el Kébir, Casablanca et Dakar, quatre-vingts bâtiments dont le Richelieu, le Jean Bart qui n’est même pas terminé, le Strasbourg, le Dunkerque. Tandis qu’à Cherbourg, Brest, Lorient, Saint-Nazaire, tous les ports de guerre de la façade atlantique, une centaine de bâtiments trop vieux ou incapables de prendre la mer se sabordent.

Enfin les 21 et 22 juin, l’armistice est signé à Rethondes. Suite à la non-acceptation de la France d’envoyer ses navires en Angleterre, en cas d’armistice, les relations entre Français et Anglais se dégradèrent comme en témoigne le départ de l’ambassadeur anglais dans la nuit du 22 au 23 juin.

À la lecture des conditions d’armistice, les Anglais comprennent que la flotte française sera sous le contrôle des Allemands, puisque la plupart des ports d’attache se trouvait en zone occupée. Pourtant, contre toute attente, Hitler ne réclame pas la flotte française et demande qu’elle soit seulement immobilisée et démilitarisée dans ses ports. De plus, Darlan garantit aux Anglais que la flotte se sabordera en cas de changement d’attitude de la part des nazis. Cependant Darlan pense que les Anglais vont subir le même sort que la France et interdit aux navires français de rejoindre une force étrangère, qu’il s’agisse de l’Allemagne ou de l’Angleterre. C’est ainsi qu’avec l’amiral Pound, Churchill organise l’opération Catapult. L’ordre est donné de se saisir de la flotte française ou de la neutraliser dans tous les ports de guerre et en particulier à Mers el-Kébir. Ceci dit, en Angleterre, celle-ci ne suscite pas l’adhésion unanime des chefs d’escadre.

 Dans les ports Britanniques

Le 2 juillet 1940, l’opération Catapult est lancée. Dans les ports britanniques de Plymouth et Portsmouth, les officiers anglais ont tendu un guet-apens aux Français qu’ils côtoient, afin s’emparer plus facilement de leurs navires de guerre. Dans le but de les éloigner de leurs navires, ils les ont invités à boire du porto sur un bâtiment britannique. Et le lendemain, à 3 h 45 du matin, quelques minutes avant que l’amiral Somerville n’attaque les bâtiments mouillés à Mers el Kébir, les Anglais envahirent les navires français et procédèrent à leur désarmement. Au total, huit torpilleurs, quatre sous-marins, dix avisos et plus d’une centaine bâtiments légers sont aux mains des Anglais.

Le 3 juillet, la flotte britannique de l’amiral Somerville se présente devant Mers el Kébir, avec pour mission d’obtenir que la flotte de l’amiral Gensoul la suive en Angleterre ou soit détruite.

Le drame de Mers El Kebir 

Après plusieurs heures de négociation, l’ultimatum expire. Vers 17 h, les navires anglais ouvrent le feu sur les bâtiments français qui ne peuvent riposter. Aussitôt plusieurs navires sont touchés dont le cuirassé Bretagne qui coulera en faisant près d’un milliers de morts. Vingt minutes après le début des hostilités, l’amiral Gensoul demandera un cessez-le-feu. Seul le Strasbourg parviendra à s’échapper accompagné de cinq contre-torpilleurs.

Trois jours plus tard, le 6 juillet, des bombardiers torpilleurs Swordfish du porte-avions Ark Royal, reviendront achever les navires restants.

 L’accord d’Alexandrie

Les choses se passent d’une manière plus élégante à Alexandrie en Égypte. Le 4 juillet, l’amiral anglais Cunningham vint trouver l’amiral français Godfroy commandant la force X pour lui signifier qu’il avait reçu l’ordre d’arraisonner la flotte française stationnée à Alexandrie. Il prit sur lui de proposer un « gentlemen’s agreement » afin d’éviter que les deux flottes aient à s’affronter. Selon cet accord, les Français devaient débarquer le mazout, les obturateurs d’artillerie, les pointes percutantes des torpilles et une partie des équipages. Godefroy accepta aussitôt, sauvant ainsi un cuirassé, quatre croiseurs, trois torpilleurs, un sous-marin et surtout épargnant la vie de plusieurs centaines de marins.

L’attaque de Dakar
Le 8 juillet, Dakar est le théâtre d’un nouveau raid anglais. Il est vrai que se trouve là le Richelieu, le plus moderne des croiseurs de la flotte tonnant 35 000 tonnes. Il est l’orgueil de la marine française. Il se trouve au port quand il est attaqué par des avions torpilleurs Swordfish du porte-avions britannique Hermes. Lors de cette attaque le Richelieu subit des dommages limités, mais reste en état de prendre la mer, bien qu’une torpille ait endommagé l’une de ses lignes d’arbre et ait déformé la coque. En outre, trois de ses huit pièces de 380 mm ont été détruites par l’explosion prématurée des obus lors de ce combat.

Le bilan

Le bilan de l’opération  » Catapult  » est accablant :

  • Côté navires : trois navires de batailles coulés à Mers el Kébir, le Richelieu retenu à Dakar, les bâtiments de Portsmouth, de Plymouth et d’Alexandrie mis hors d’état de nuire.
  • Côté humain : un millier de morts pour le Bretagne, plus de 300 du Dunkerque et des dizaines sur d’autres navires.

Les marins anglais ont tué en une semaine plus de marins français que la flotte allemande pendant toute la Seconde Guerre mondiale, soit plus de 1 300 morts.

 Les concéquences
Cette opération eut pour conséquence, de réanimer, en France, le sentiment anti-britannique et de donc ralentir considérablement le flot de volontaires qui venait se joindre à la France libre, après l’appel du général De Gaulle. Cela rendit aussi plus difficile le ralliement des parties africaines de l’empire colonial français, comme le montrera le résultat de l’opération Menace, le 23 septembre 1940.

Darlan hurla qu’il avait été trahi par ses frères d’armes et refusa longtemps de serrer la main d’un officier de la marine britannique. Paul Baudoin, le ministre des Affaires étrangères eut une réaction moins personnelle mais rompit les relations diplomatiques avec l’Angleterre. Quant à Laval, l’attaque il permit de justifier sa politique de collaboration, lors de la rencontre de Montoire.

À cause de cette action, la Marine française ne prit pas part au combat contre les forces de l’Axe avant 1943.

**** source Wikipédia ****

retouracceuilmerselkebir1940.png


Victor Le Borgne

Victor Le Borgne

BIENVENUE A BORD

BIENVENUE A BORD

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Mes albums récents

  • Album : Cérémonie Brest 2015
    <b>20150702_095233</b> <br />
  • Album : Cimetière Dec 2012
    <b>merselkebir cimetiere 03</b> <br />
  • Album : Cérémonie Brest 2012
    <b>IMG_3123</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD VIDETTE
    <b>mers el kebir hms vidette.jpg</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD KEPPEL
    <b>merselkebirhmskeppel.jpg</b> <br />
  • Album : (fr) Contre Torpilleur Le Lynx
    <b>merselkebirlelynx.jpg</b> <br />
  • Album : (fr) Contre Torpilleur Le Kersaint
    <b>merselkebirkersaint.jpg</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD VORTIGERN
    <b>merselkebirhmsvortigern.jpg</b> <br />

A votre avis

Qui sont les responsables de ce drame ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Blog du Conseil de Gérance ... |
Association les loups de mer |
Gem de Rostrenen |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les ami(e)s du Costa Rica
| Comité d'Etablissement Airc...
| association VERT LA VIE