Résultats de la recherche pour ' mers kebir '

MERS EL KEBIR 1940 – Vidéo

Bonjour à tous,

Une vidéo qui traite de Mers el Kebir et qui m’a malheureusement échappée, je corrige ça tout de suite !

Merci Paul Souleyre pour cette vidéo qui parle de ceux qui luttent (écrivent des romans ou lancent des blogs, pour préserver le souvenir)

retrouver son blog ici => http://www.memoblog.fr/tragedie-mers-el-kebir/

Image de prévisualisation YouTube

Mers El-Kebir 1940 – vidéo

Oui on a parlé du drame de Mers El-kebir au journal de France 2

La preuve :

Image de prévisualisation YouTube

Mers El-Kebir 1940 – Vidéo

Bonjour à tous,

une nouvelle vidéo traitant du drame de Mers El-Kebir en 1940, sur la base d’une revue « GUERRES & HISTOIRE N°30″

Image de prévisualisation YouTube

Mers el-Kebir 1940 Vidéo

Mers El-Kebir 1940 – Une vidéo d’explication moderne !

Bonjour à tous,

j’ai trouvé cette vidéo ce matin, elle est d’un nouveau genre, je vous laisse découvrir !

Merci à son auteur de nous aider à préserver le souvenir et d’expliquer le drame aux plus jeunes.

Très belle initiative.

Nicolas

Image de prévisualisation YouTube

Mers El Kebir : Pas de pension pour la fille du marin de Paimpol mort à Mers el-Kébir

logo-of-274x120

Mers El Kebir : Pas de pension pour la fille du marin de Paimpol mort à Mers el-Kébir

Son père est mort lors de l’attaque de la Marine française à Mers el-Kébir. La cour administrative d’appel rejette sa demande d’indemnisation.

Un autre article, celui du Ouest-France :

*******************************************************************************

La fille d’un marin de Paimpol (Côtes d’Armor) mort en 1940 dans le port de Mers el-Kébir (Algérie), lors de l’attaque de la marine française par la Navy britannique, a vu sa demande d’indemnisation rejetée par la cour administrative d’appel de Nantes le 7 juin.

Denise Ollivier, 79 ans, estimait pourtant rentrer dans les critères du décret du 27 juillet 2004, qui a instauré une aide financière aux orphelins « dont les parents ont été victimes d’actes de barbarie durant la Deuxième Guerre mondiale ».

A l’époque, l’escadre française avait été attaquée pour avoir refusé de rejoindre les forces britanniques suite à l’armistice signé en 1940 avec l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste.

Le Royaume-Uni craignait en effet que le régime de Vichy n’apporte sa marine aux forces de l’Axe, ce qui aurait pu remettre en cause sa suprématie maritime…

Les bombardements avaient alors fait 1 297 morts, dont une majorité de marins bretons. Henri Marie, le père de la requérante, était ainsi décédé à l’âge de 28 ans, alors qu’elle-même n’avait que 2 ans.

A ce titre, Denise Ollivier estimait donc être en droit de percevoir une rente viagère de 543,64 € mais s’était vu opposer un refus en avril 2013 par le gouvernement.

En juillet 2015, le tribunal administratif de Rennes avait confirmé la légalité de cette décision.

« Circonstances dramatiques »

« Le décret ne vise pas uniquement les victimes de la barbarie nazie, mais toutes les victimes d’actes de barbarie durant la Deuxième Guerre mondiale », continuait de soutenir Denise Ollivier devant la cour administrative d’appel de Nantes.

« Toute personne, dont la mère ou le père [...] a été déporté [...] durant l’Occupation [...] et a trouvé la mort en déportation, a droit à une mesure de réparation [...] si elle était mineure », dit précisément le décret de 2004. « Ce régime bénéficie également aux personnes [...] dont le père ou la mère [...] a été exécuté [...] par l’ennemi. »

« Henri Marie est décédé le 3 juillet 1940 à la suite de l’attaque menée contre la flotte française stationnée à Mers el-Kébir par les forces anglaises lesquelles – quelles que fussent les circonstances dramatiques de cette opération militaire – ne constituaient pas des forces ennemies », tranche la cour administrative d’appel de Nantes dans son arrêt.

« Ainsi, le décès du père de la requérante n’est pas imputable aux forces d’occupation ennemies. »

« Le père de Mme Ollivier est mort du fait de blessures reçues au cours d’opérations militaires conduites par une armée alliée », considèrent encore les juges nantais.

« Contrairement à ce que soutient la requérante, M. Henri Marie n’a pas été exécuté à la suite d’une arrestation par les forces ennemies. »

GF (PressPepper)

*******************************************************************************************

LIEN ICI VERS L’ARTICLE ORIGINAL

Mers el Kébir : Pas de rente pour la fille d’un marin tué

telegramme

Mers el Kébir : Pas de rente pour la fille d’un marin tué

Bonjour à tous,

c’est avec amertume que je vous transmets l’article du Télégramme sur le sujet :

**************************************************************************************

La fille d’un marin de Paimpol mort en 1940 dans le port de Mers el-Kébir (Algérie) lors de l’attaque de la marine française par la Navy britannique a vu sa demande d’indemnisation rejetée par la justice.

Les 3 et 6 juillet 1940, la Royal Navy coulait une escadre de la flotte française qui mouillait dans le port militaire de Mers el-Kébir, sur la côte algérienne. Quelques jours plus tôt, lors d’un cabinet de guerre restreint, Winston Churchill avait décidé la prise ou la destruction des navires de guerre français pour éviter qu’ils ne renforcent la marine de l’Allemagne nazie. Après l’envoi d’un ultimatum et craignant l’arrivée des escadres françaises d’Alger et de Toulon, la Royal Navy ouvrait le feu. Les deux tiers des 1.297 marins tués lors de cette attaque étaient bretons.

Action en justice plus de 70 ans après les faits

Henri Marie, 28 ans, originaire de Paimpol et mécanicien à bord du cuirassé Dunkerque, était l’un d’eux. Plus de 70 ans après la tragédie de Mers el-Kébir, sa fille âgée de 2 ans au moment de la disparition de son père, voulait percevoir une rente viagère de 543,64 € au titre du décret du 27 juillet 2004 instaurant une aide financière pour les orphelins « dont les parents ont été victimes d’actes de barbarie durant la Seconde Guerre mondiale ». Sa requête a été rejetée par le gouvernement, par le tribunal administratif de Rennes en juillet 2015, et, il y a quelques jours, par la cour administrative d’appel de Nantes.Le décret du 27 juillet 2004 ne visait pas uniquement les victimes de la barbarie nazie, « mais toutes les victimes d’actes de barbarie durant la Seconde Guerre mondiale », soutenait la fille du marin disparu.

 Que dit exactement ce texte ? « Toute personne, dont la mère ou le père (…) a été déporté (…) durant l’Occupation (…) et a trouvé la mort en déportation, a droit à une mesure de réparation (…) si elle était mineure. Ce régime bénéficie également aux personnes (…) dont le père ou la mère (…) a été exécuté (…) par l’ennemi ».

Une jurisprudence constante de la cour d’appel

Or, tranche l’arrêt de la cour administrative d’appel, « Henri Marie est décédé le 3 juillet 1940 à la suite de l’attaque menée contre la flotte française stationnée à Mers-el-Kébir par les forces anglaises lesquelles – quelles que fussent les circonstances dramatiques de cette opération militaire – ne constituaient pas des forces ennemies ». Pour les juges, la mort du marin breton n’est donc « pas imputable aux forces d’occupation ennemies ».La cour d’appel avait tranché dans le même sens en décembre 2016 alors qu’elle était saisie d’une requête semblable émanant cette fois d’un habitant de Pleslin-Trigavou dont le père, marin-pêcheur, avait été tué le 15 mai 1941 par les Allemands.

Ce jour-là, un sous-marin avait arraisonné en pleine mer, Notre-Dame-du-Châtelet, un trois mâts goélette d’un armement malouin. Sur les 38 hommes d’équipage, seuls six avaient survécu au mitraillage déclenché par les Allemands. Mais les juges nantais avaient rejeté la demande de rente présentée par le fils de l’une des victimes, estimant que les marins-pêcheurs n’avaient pas été appréhendés avant leur exécution, comme l’exigent aussi les textes sur les victimes d’actes de barbarie.

************************************************************************************************
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/cotesarmor/mers-el-kebir-pas-de-rente-pour-la-fille-d-un-marin-tue-14-06-2017-11554363.php#TjDW42UmkBlORDS6.99

 

MERS EL KEBIR – Nouveaux liens & nouvelles vidéos !

Bonjour à tous et à toutes !

Pour commencer, je viens de trouver une solution pour réparer les liens vers les anciennes vidéos (dont mon propre montage) et voici donc les 4 parties de ce documentaire.

http://www.dailymotion.com/video/x2oi8te

http://www.dailymotion.com/video/xku6k2

http://www.dailymotion.com/video/x2zgn33

http://www.dailymotion.com/video/x2yvrts

Pour continuer, voici quelques nouvelles vidéos sur le sujet

http://www.dailymotion.com/video/x43zeg0

http://www.dailymotion.com/video/x2b7xlu

Bons visionnages et à bientôt (n’oubliez pas de partager !)

Nicolas

MERS EL KEBIR 1940 – Annick Geille : « Rien que la mer »

Bonjour à tous,

J’ai trouvé cette information que je partage avec vous, j’ai hâte de lire ce roman !

10925745

(cliquez sur la photo pour découvrir l’article de FranceInfoTv)

Rien que la mer raconte l’histoire de la défaite de la flotte française dans le port de Mers el-Kébir en Algérie en juillet 1940. Le croiseur Strasbourg est le seul bateau à s’en sortir. A son bord, un marin est traumatisé mais parvient à s’en sortir.  Annick Geille précise : « Ce livre raconte aussi l’histoire de la fille du héros, 60 ans plus tard qui va être abandonnée de façon très séche et cruelle par son compagnon de 20 ans. »

Une période importante

« C’est le moment ou Churchill avait décidé de protéger la France et l’Angleterre des Allemands en s’emparant de la flotte française qui était le meilleure du monde, quitte à la détruire s’il le fallait,  et tant pis pour la casse humaine. Mon père était un marin à bord du Strasbourg, le seul bateau qui a échappé au massacre » dit Annick Geille, avant d’ajouter :  »Le malheur à un moment donné frappe toujours à nos portes. »

Image de prévisualisation YouTube

La Bataille de Mers el-Kébir – Origine Les Centuries

Image de prévisualisation YouTube

Mers el kebir : 75 ans déjà !

Bonjour,

Ce n’est pas un jour comme les autres car ça fait très exactement 75 ans que ce drame franco-britannique a coûté la vie à 1300 de nos marins. En tant que petit fils d’une victime, je pense à tous ces disparus mais aussi à toutes ces familles qui ont du vivre avec la douleur du manque, avec le poids du silence sur ce drame et avec les accusations de collabos de leurs enfants. Au travers de ce blog, j’essaye de préserver le souvenir en expliquant ce qui c’est passé le 3 juillet 1940 dans le port d’Oran et de Mers el Kebir.

Il faut pardonner mais ne jamais oublier !

Nicolas

 

12345...8

Victor Le Borgne

Victor Le Borgne

BIENVENUE A BORD

BIENVENUE A BORD

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

VOS COMMENTAIRES

Mes albums récents

  • Album : Cérémonie Brest 2015
    <b>20150702_095233</b> <br />
  • Album : Cimetière Dec 2012
    <b>merselkebir cimetiere 03</b> <br />
  • Album : Cérémonie Brest 2012
    <b>IMG_3123</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD VIDETTE
    <b>mers el kebir hms vidette.jpg</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD KEPPEL
    <b>merselkebirhmskeppel.jpg</b> <br />
  • Album : (fr) Contre Torpilleur Le Lynx
    <b>merselkebirlelynx.jpg</b> <br />
  • Album : (fr) Contre Torpilleur Le Kersaint
    <b>merselkebirkersaint.jpg</b> <br />
  • Album : (Uk) HMD VORTIGERN
    <b>merselkebirhmsvortigern.jpg</b> <br />

A votre avis

Qui sont les responsables de ce drame ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Blog du Conseil de Gérance ... |
Association les loups de mer |
Gem de Rostrenen |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les ami(e)s du Costa Rica
| Comité d'Etablissement Airc...
| association VERT LA VIE